Ce commentaire daté du 19 janvier 2013, 19h09 est extrait du blog de Rossi: à tous les lecteurs du JoNP

“C’est avec une énorme surprise que j’ai lu la nouvelle de l’attribution du Brevet Européen EP 2368 252 B1 en date du 16.01.2013 ayant priorité:24.11.2008, à l’inventeur Francesco Piantelli, qui dans la “Description of the prior art”, mentionne que Piantelli serait en train de travailler sur des nanopoudres de Nickel depuis 1998. Cela est absolument inexact car à l’époque j’étais la seule personne à utiliser les nanopoudres de Ni et Pd, préparées dans le laboratoire du Prof E. Bonetti (Dépt. Physique UNIBO), impliquant le prof. Prof. Focardi. Je sais qu’également Andrea Rossidès la moitié des années 90travaillait avec les poudres de nickel.
J’ai consulté de façon répétée Piantelli et il disait que les poudres ne pouvaient pas fonctionner et il en expliquait la raison avec ses théories plus ou moins obscures.
Dans ma publication intitulée: “Fusion froide. Un débat qui se poursuit”, dans le Journal “La chimica e l’industria” Organe officiel de la Société Chimique Italienne (81-La chimica e l’Industria-363, RICHMAC-Avril 1999), les résultats et les méthodes de recherche adoptés lors des trois années précédentes y sont reportés.
Dans un fragment de cette publication la structure des échantillons utilisés est signalée :« ……Maintenant, pour ce qui concerne la structure métallographique nous savons qu’un échantillon métallique est un ensemble de grains monocristallins aux dimensions variables ayant des tissages différents».