La décision de l’Université de Bologne (Unibode résilier son contrat (payant) pour l’étude de l’E-cat a suscité différentes réactions, tant au sein des organes de pressequ’au sein de ceux qui suivent depuis longtemps l’évolution des recherches sur la fusion froide (ou Lenr).
Depuis qu’Andrea Rossi et Sergio Focardi ont annoncé et présenté leur invention la nouvelle a fait le tour du monde, en créant deux factions opposéesceux qui ont confiance en Rossi et en ses affirmations sur la véridicité des réactions et sur la réelle production d’énergie de l’E-cat, et ceux qui considèrent tout cela une «arnaque» pure et simple.
La communauté scientifique était en grande partie sur cette position l’an dernier mais au vu des récentes nouvellesconcernant les recherches sur les Lenr nombreux ont modifiéleur opinion, tout en demeurant légèrement soupçonneux. La décision de l’Université de résilier le contrat entre le Département de physique et l’Efa a produit des discussions également au sein de l’Université.
En réalité dans le communiqué de presse diffusé par l’Université l’on parle de résiliation du contrat “payant”mais aussi d’ouverture pour la recherche “pure”, en affirmant que : “le Département de Physique s’est rendu disponible avec son expérience et ses instruments pour effectuer de manière autonome des évaluations sur la production de chaleur de la pare de l’appareil appelé E-cat afin de fournir une réponse à toute la communauté scientifique et à l’opinion publique concernant ce phénomène. Les résultats des évaluations seront publiés.”