Un rival de Rossi rendra publics ses résultats sur la fusion froide/LENR. Le chercheur Brian Ahern, de l’Ames National Laboratory parlera de sa théorie concernant les réactions nucléaires à faible énergie/LENR et des résultats de ses recherches le 7 décembre prochain à New-York.
Brian Ahern déclare qu’en 1995 lui et Milley avaient déjà fait une découverte fondamentale concernant les propriétés des nanomatériaux. Mais cela n’avait pas été révélé. Après avoir été foudroyé il y a environ deux mois par une nanotechnologie (les nanotechnologies et les nanosciences sont l’étude, la fabrication et la manipulation de structures, de dispositifs et de systèmes matériels à l’échelle de moins d’une quarantaine de nanomètres) d’ordre supérieur, Ahern est aujourd’hui convaincu plus que jamais que toutes les formes de LENR ne soient en réalité qu’une nouvelle forme inouïe de nanomagnétisme.
Dernièrement Ahern a fait preuve d’une grande criticité à l’égard de Rossi qui l’avait accusé publiquement à plusieurs reprises de fraudes sur les pages du New Energy Times, revue fondée par Steven Krivit, bien que lui aussi sur le point de révéler au monde entier sa technologie E-cat très semblable à celle remise en cause dans cette revue.

Autre concurrent en lice pour la commercialisation de la fusion froide est le biophysicien, italien lui aussi, Francesco Piantelli, de l’Université de Sienne, pionnier du nickel-hydrogène. Déjà en 1989 il avait observé une production de chaleur lors d’études sur du matériel organique. Après en avoir parlé avec Focardi, physicien de l’Université de Bologne, ils mirent au point en 1992 un réacteur Nickel-Hydrogène suffisamment efficace. Puis, continuant leurs expérimentations le 20 février 1994 ils annoncèrent lors d’une conférence de presse à l’université de Sienne la mise au point d’un processus différent de production énergétique par le biais de Réactions Nucléaires à Faible Energie (LENR), profondément différente de celui qu’avaient fait Fleischmann et Pons.

N’oublions pas non plus la Defkalion Green Technologies, ancienne associée de Rossi, maintenant concurrente qui elle aussi se dit être prête à révéler sa découverte en matière de catalyseur d’énergie.
L’heure de la fusion froide est donc arrivée !! Les grands groupes qui sembleraient être prêts à lancer sur le marché la technologie de la fusion froide/LENR sont Miley et Ahern, Piantelli et Focardi, Defkalion et…..Andrea Rossi.
Les concurrents sont de plus en plus acharnés et épaississent le suspens en annonçant, chaque jour, l’obtention de brevets. Attendons donc de voir quels seront les développements de tous ces chercheurs et quel sera celui qui arrivera le premier sur le podium et auquel sera attribué la palme pour la technologie du réacteur Ni-H…