La version à haute température de l’E-cat, l’Hot-cat, a échoué un test important qui aurait pu faire bénéficier l’ingénieur Andrea Rossi d’un financement d’environ 10 millions de dollars (plus de 7 millions d’euros). Les investisseurs potentiels, un groupe d’entrepreneurs suédois dont l’identité exacte n’a pas été révélée, se serait en effet montré disponible à une telle offre mais qui, suite à une expérimentation qui aurait eu lieu à Bologne le 6 septembre dernier, aurait décidé de retirer sa proposition.
En fait on ne sait pas ce qui a été réellement testé, mais il semblerait que les résultats n’aient pas été à la hauteur des attentes de ces investisseurs potentiels qui n’ont donc pas été suffisamment épatés au point de revenir sur leur pas et de ne plus accorder leur financement à Rossi. Autrement dit, la production d’énergie n’aurait pas été suffisamment considérable pour que les suédois investissent une telle somme dans le réacteur nucléaire soi-disant révolutionnaire. Toutefois, même si les détails de ce test ne sont pas connus, cette nouvelle serait en contradiction avec le rapport de Rossi sur l’Hot-cat présenté à Zürich.

Les discussions et la controverse au sujet de l’E-cat n’ont donc de cesse d’aller bon train. Nous ne savons pas si cela est lié ou non à cet échec mais, dans les jours qui suivirent ce test, Andrea Rossi a admis qu’il avait modifié la conception initiale de son appareil à haute température.
“Jusqu’à présent, les mesures effectuées par un nouvel appareil ont largement confirmé les données présentées dans le rapport de Zürich – écrit en effet Rossi – Nous avons éliminé le cylindre intérieur, afin de faciliter la mesure de l’énergie, parce que désormais toute l’énergie est émise à travers la surface du cylindre externe. En outre, nous sommes en train d’utiliser un Variac au lieu d’un Triac, ainsi que tout l’équipement certifié. Toutefois, les mesures sont effectuées par une équipe de validateurs ».
Le design semble donc différent par rapport au tout premier, peut-être différent aussi de celui présenté à la Conférence Zürich, au cours de laquelle l’Hot-cat a été le grand protagoniste. L’élimination du cylindre interne est une façon de remédier au problème de la mesure de l’énergie émise, objet d’une discussion précédente qui a eu lieu le 11 septembre 2012 entre l’inventeur et Steven Karels, un lecteur de son blog.
L’utilisation d’un Variac au lieu d’un Triac affecte plutôt la production d’énergie électrique, en raison du fait que le Variac est un transformateur électrique alors que le Triac est une triode, qui est utilisé en électronique pour contrôler l’alimentation électrique sur une charge. Néanmoins, quel est le but de ce changement nous ne le savons pas encore.

La réponse habituelle de Rossi à tous les doutes : “Laissez-moi travailler et on verra“. Et bien laissons-le travailler et on verra…