Les phénomènes de transmutation semblent être l’effet des LENR le plus reproductible. Les réactions nucléaires à faible énergie sont l’autre nom de la fusion froide. On a plusieurs fois parlé à propos de l’E-cat d’Andrea Rossi, le réacteur qui produirait de l’énergie thermique abondante et à bon marché, que la preuve de l’origine nucléaire de l’énergie thermique produite résidait dans les “cendres” de cette réaction. Pour le moment il n’y a aucune information publique officielle sur la composition des cendres même si à quelques occasions l’Ing. Rossi a parlé de présence de cuivre, surtout sous des formes allotropiques stables.

Il est plus que normal alors de se demander pour quelles raisons Rossi délivre cette information sur le cuivre alors qu’il refuse de parler de la physique au sujet de son E-Cat.  Et aussi, pourquoi la seule révélation scientifique récurrente au sujet de l’E-cat concerne la transmutation ?
D’après les estimations le cuivre constituerait 0,06% de la croûte terrestre. Il est donc assez peu répanduet en plus il est difficile de le trouver à l’état pur. Les extractions de cuivre à partir des composés sont également assez compliquées. Ses quantités sont variablesde 0,6 % à un maximum de 2%. Dans le meilleur des cas, 100 kg de matériel extrait fournira au maximum 2 kg de cuivre.